mémoire d’une geisha

Coucou,

Comme vous l’aurez compris, je suis en ce moment à fond dans le roman d’Arthur Golden Geisha. Cela faisait un moment que je voulais le lire, et depuis hier j’ai enfin le plaisir de pouvoir m’y plonger. Je n’en suis pas du tout déçue (pour l’instant). Bien au contraire, je le trouve captivant, envoutant, magique.

mmoiredunegeisha.jpg

Il m’emmène dans un ailleurs qui jusque là ne m’avait jamais fais rêver : le Japon. La description des lieux, des paysages, me donne envie d’aller y séjourner durant mes vacances afin, d’apprendre à connaître cette civilisation si riche culturellement. Mais chaque chose en son temps…

Ces femmes qui sont si joliment décrites me font fantasmer. Une geisha… L’écrin de féminité par excellence. Mais, comme il est souligner dans le texte, être geisha, être féminine, cela demande du travail. Et il est bon de s’en souvenir…

geisha.jpg

Enfin je reviendrai sur ce roman lorsque je l’aurai terminé.

Cela dit,je voulais vous faire part d’une phrase qui m’a marqué dans le texte.

« Nos vies s’écoulent comme des rivières à flanc de colline : nous allons dans la même direction, jusqu’au moment où un obstacle nous fait exploser en mille goutelettes et nous oblige à changer de cours. »

L’image est tellement saisissante. Cette métaphore me parle totalement. Combien de fois les personnes de mon entourage, m’ont rabâché que je devais chercher la tranquilité, le confort. Que je suis trop surprenante. Au passage, c’est pour moi un très beau compliment. Etre surprenante, c’est être originale, vivante, un mystère. J’adore dérouter les gens. Quand ils s’imaginent s’être forger une bonne idée de ma personne, je leur prouve qu’ils se trompent en leur faisant découvrir un autre pan de ma personnalité, et je trouve cela jouissif.

Selon moi la vie ne doit pas être un long fleuve tranquille. Sinon comment apprendre? évoluer? se forger? Bien sûr on peut provoquer le destin, en tentant notre chance, mais les meilleures surprises ou en tout cas celles qui nous font grandir, sont celles que la vie nous impose.

Les épreuves ou les bons moments qui naissent sans qu’on ait rien demandé. J’aime ces obstacles qui me font exploser en milles goutelettes, et qui me poussent à me réinventer. C’est une chance, un cadeau.

Tout ce qui s’est produit dans ma vie « d’explosif » m’a été bénéfique. C’est cela qui m’a permis d’avoir un caractère affirmé, d’assumer mes goûts ou plus simplement ma personnalité. Avant j’étais influençable, aujourd’hui je suis une jeune femme épanouie qui ne suit que sa loi.

ditavonteese.jpg

Alors si je devais faire passer un message, c’est d’aimer à chaque seconde ce que vous êtes. D’accepter (même cela n’est pas toujours évident), les petites ou grosses explosions dans votre vie, parce que se sont elles qui feront de vous un être d’exception.

Et pour finir une petite photo de ma tenue, bisous à toutes!

dscn0663.jpg

Publié dans : littérature |le 12 mai, 2009 |5 Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

5 Commentaires Commenter.

  1. le 14 mai, 2009 à 15:56 leJournaldeChrys écrit:

    Je l’ai lu il y a un bon bout de temps mais je me souviens avoir passé un bon moment!!!

  2. le 20 mai, 2009 à 7:40 mathilde7822 écrit:

    A lejournaldeChrys: Comme je te comprends, je n’ai pas pu le laisser. A chaque fois que j’avais du temps je plongeais mon nez entre les pages, pour continuer à avancer dans cet univers si particulier des geisha.

  3. le 26 mai, 2009 à 17:25 Fifi écrit:

    Je comprends que tu aies eu du mal à le lâcher, car ce livre est tellement prenant qu’on a envie de le lire d’une traite. J’avais adorée l’histoire, car elle est, pour moi, finalement mieux racontée que dans le film. J’ai hâte de lire ton avis pour savoir ce que tu en as pensé.

    En ce moment, je suis accro à la série des Enfants de la Terre, et ce n’est guère mieux, car les tomes sont énormes, mais c’est difficile de s’arrêter.

    Bizoux

  4. le 27 mai, 2009 à 13:46 mathilde7822 écrit:

    A Fifi: L’article sur le livre est en cours de rédaction (enfin!).

    Par contre, je ne connais pas du tout Les Enfants de la terre, il me semble que tu en parles sur ton blog, il faudrait que je retourne dessus pour lire ce que tu as écris dessus. Qui sait ces pavés peuvent devenir ma sage de l’été?!

    bises

  5. le 27 mai, 2009 à 19:10 Fifi écrit:

    Effectivement, j’ai rédigé un article (sans doute le plus long, d’ailleurs) sur cette saga sur mon blog (http://lesbetisesdefifi.hautetfort.com/archive/2009/04/07/les-enfants-de-la-terre.html). Je ne connaissais pas non plus au départ, j’étais d’ailleurs sceptique à l’idée de finir les 1470 pages, mais j’ai tenu bon, et en l’espace de quatre mois, j’ai lu les 5 tomes de la saga. Comme quoi, faut pas se fier aux aprioris.
    Bizoux

Laisser un commentaire

Notre mariage - Il nostro m... |
CANTERBURY T@LES |
cplespilettes |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Millenium Development Goal
| Blog du niveau intermédiaire
| Gregmontres