Lehaïm : A toutes les vies!

Saloute,

Vous allez bien? Pour changer, je vous dirai que tout va bien pour moi! Hi, hi!

J’ai envie aujourd’hui, de vous faire partager ma dernière lecture. C’est un « romanquête », écrit par Michaël Sebban. L’auteur est juif, et dénonce le fort antisémitisme qui existe dans notre société.

L’auteur est un philosophe-surfeur. Un bobo dans l’âme qui aime les petits bars de quartiers,et les zincs à l’image de ceux qui peuvent exister au bled. Il aime les cigares, le whisky…Il n’aime pas les quartiers chics de Paris, et ses habitants snobinards…

Il enseigne dans un lycée de Belleville (dans le 93), à de jeunes Arabes. Au fil des pages, on découvre la haine que portent en eux, les musulmans envers la population juive. On est tour à tour outré, choqué, blessé par les propos tenus par ces jeunes ou parfois moins jeunes musulmans à l’encontre des juifs.

Il ne s’agit pas de faire le procès des Arabes loin de là. Je ne fais que retranscrire le sujet de l’auteur. Je ne suis pas spécialement convaincue que les musulmans portent en eux une haine plus grande, que certains français envers les juifs. Cependant il n’est question que d’orientaux dans le texte. Ce que je trouve bien dommage d’ailleurs… Enfin bref, là n’est pas la question.

Le livre soulève plusieurs sujets pour le moins facheux. Non seulement l’antisémitisme, mais aussi le problème de l’intégration. A plusieurs reprises au cours du récit,les personnages que fait parler Michaël Sebban, disent clairement qu’ils ne se sentent pas Français et qu’ils emmerdent la France.

Ce livre a été rédigé il y a déjà quelques années, mais cette question reste tout de même d’actualité. Nombre de jeunes vivant en cité ne se sentent pas intégrer, et encore moins Français. C’est une situation pour le moins étrange, surtout quand se sont des personnes qui sont nées sur le territoire. Comment expliquer cela?

lehaimmichaelsebban.jpg

Je ne suis ni musulmane, ni juive, je n’ai jamais vécu en cité, mais cela ne m’empêche pas de me sentir concerner quand je lis ce roman. Parce que ces questions, ne sont pas celles d’une ethnie, d’un peuple, d’une catégorie sociale. Non elle est l’affaire de chacun d’entre nous.

Je ne joue pas dans le patriotique, mais seulement dans la prudence. Car à trop laisser la situation s’enliser, à ne pas chercher le pourquoi du comment, la haine, la colère et l’incompréhension grandissent chaque jour davantage.

C’est parce que je ne suis pas raciste, et que je crois qu’en tout être humain il y a du bon, que je me permets d’écrire sur ce sujet. Parce que si un tel témoignage existe, c’est bien entendu pour dénoncer un fait grave. Mais également pour nous donner un signal d’alerte. Attention ne vous laissez pas entraîner dans le vice de la méchanceté stupide et gratuite,ne pas cautionner ce qu’il peut y avoir de pire- à mes yeux- dans ce monde l’intolérance.

Il ne s’agit pas seulement d’Arabes et de Juifs. Parce qu’un Africain pourrait être le même récit en impliquant les Français blanc, un Asiatique, un Antillais, un Portuguais ou un Italien. C’est une question universelle et plus que jamais d’actualité. C’est une question que chacun doit se poser, pour changer à son échelle ses idées préconçues pour faire de ce monde quelque chose de plus beau.

Chaque peuple a écrit son histoire. Chaque peuple, a connu et infligé sa part de blessures, de douleur, de souffrance… Chaque peuple, paie aujourd’hui ce qu’il a fait hier… Prenons l’exemple des Allemands. Je suis convaincue qu’un grand nombre d’entre eux, ne sont pas des petits hitler, ou de grands nazis. Pourtant, cette image de barbares, de monstres cruels et sanguinaires leur colle à la peau.

Tout le monde doit porter le poids de ses erreurs. Les Palestiniens et les Israëliens, ont aussi un passé en commun plus que chargé et douleureux. Mais c’est justement du passé. C’est pourquoi il est grand temps pour nous tous de faire un pas en avant. Notre Histoire est importante, parce qu’Elle construit notre idendité, mais Elle ne doit pas être source de barrières…

Bisous

 

 

Publié dans : littérature |le 23 août, 2009 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Notre mariage - Il nostro m... |
CANTERBURY T@LES |
cplespilettes |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Millenium Development Goal
| Blog du niveau intermédiaire
| Gregmontres